élections municipales le 15 mars 2020
Valérie Chaumet (Cadre de santé au centre hospitalier Robert Morlevat )
< La volonté d’agir dans l’intérêt de tous les semurois. >

Je travaille à l’hôpital, où j’exerce la fonction de cadre de santé aux urgences, soins intensifs et transport ambulances. De par mon métier, j’ai développé des compétences de management d’équipe, de conduite de projets et de la rigueur dans mon travail.

J’ai été conseillère municipale de 2001 à 2008, mandat pendant lequel j’ai été adjointe au maire et de 2008 à 2014, mandat pendant lequel j’étais conseillère d’opposition.

Deux positions différentes mais riches d’enseignements.

J’ai acquis durant le 1er mandat des connaissances et des compétences en matière de gestion communale ; le travail se faisait dans le respect de chacun, avec méthode, rigueur et transparence et ce, dans l’intérêt de la commune.

Le bilan du second mandat : un manque de considération de la fonction de conseillère municipale d’opposition, un manque de connaissance des dossiers présentés par le maire et son équipe en conseil municipal, une non-réponse systématique aux questions posées…

En 2014, ne voulant pas que cette gestion délétère pour la ville se poursuive, nous avons choisi de nous retirer au 2nd tour de l’élection ; que s’est-il passé depuis ? … Ce n’était pas facile … c’était compliqué … »

Alors j’ai choisi de me présenter à cette nouvelle élection dans une équipe dynamique et motivée conduite par Patricia.

Notre équipe « Semur au cœur » est pour moi un gage de réussite pour la réalisation de projets, avec le rassemblement de compétences, d’énergie et d’envie qu’elle représente.

Je veux que mes engagements s’inscrivent dans la réalité du 21ème siècle avec ses enjeux sociaux et environnementaux, des engagements qui traduisent la volonté d’agir dans l’intérêt de tous les semurois.

C’est pourquoi je me sens très concernée et intéressée par cet engagement sur le plan local.

Je conclurai en reprenant cette phrase qui décrit notre envie de réussir :

“L’optimisme, c’est savoir que nos capacités créatrices ont un pouvoir à leur mesure sur le monde, et qu’on peut les utiliser à bon escient.”