élections municipales le 15 mars 2020
Michel Neugnot (1er vice-président de la Région Bourgogne Franche-Comté)
< Un parmi d’autres, dans une équipe au service de Patricia et du projet qu’elle porte >

Si je vous disais que je suis un perdreau de l’année, vous ne me croiriez pas.

Et vous n’auriez pas tort !

Ceci pour deux raisons.

La première raison, tiens au fait que, si j’ai souvent été considéré comme un gibier à abattre par mes concurrents aux diverses élections municipales à Semur-en-Auxois, aujourd’hui, en 2020, n’étant pas sortant et ne briguant pas la place de maire je ne suis plus le gibier ….

Par contre, la maire sortante a changé de rôle car elle doit assumer ses choix … ou, ce qui est plus fréquent, ses absences de choix de décisions par manque de courage, de peur de déplaire.

Mais après tout, c’est cela le débat démocratique.

Et la bienveillance que je prône envers tous, donc envers elle, ne doit pas exclure la sincérité et la clarté totale attendues par les électrices et les électeurs.

Dire, les yeux dans les yeux, ce que nous pensons, voilà ce que Semur au Cœur avec Patricia Lasnier-Bina vous propose comme ligne de conduite.

Deuxième raison pour laquelle je ne suis pas un perdreau de l’année, c’est que je n’en suis pas à ma première campagne électorale, loin de là.

Mais à chaque fois, quelle qu’ait été ma place, tête d’affiche ou non, j’ai privilégié le collectif au destin personnel. Je me sens donc très bien au sein de l’équipe constituée autour de Patricia car elle a entre autres qualités, le sens du collectif qui transcende tous les intérêts particuliers.

Cela me plait beaucoup. Cela vous plaira aussi, j’en suis sûr, vous qui rechercher à la fois la tranquillité mais aussi le dynamisme et l’audace.

Interrogé il y a presque deux ans, j’avais confié à la presse, que bien que 1er vice-président de la Région, je ne me désintéresserais pas du tout du sort des Semuroises et des Semurois et que je ne serais pas inerte aux prochaines municipales. « Je serai là où je me sentirai le plus utile » avais-je répondu.

Et bien, vous avez la réponse aujourd’hui, je suis un parmi d’autres, dans une équipe au service de Patricia et du projet qu’elle porte pour Semur et l’intercommunalité, et leurs habitants.

Je souhaite rendre à Patricia le centuple de tout ce qu’elle m’a apporté.

Patricia sait comme moi, ainsi que tous les membres de notre équipe, que « le courage, c’est le juste milieu entre la peur et l’audace ».  C’est d’Aristote !