Réunion publique le 12 mars à 20 h

La liste Semur au coeur organise une réunion publique le jeudi 12 mars à 20 h salle Saint-Exupéry. Une occasion idéale pour découvrir nos propositions et échanger avec la candidate.

Réunion du 12 mars 2020

 
Patricia Lasnier-Bina

Bonsoir à toutes et à tous,

Nous voici à nouveau réunis ce soir et je vous remercie d’être encore venus très nombreux.

Notre réunion du 25 février a été consacrée essentiellement à la présentation de notre liste et à l’inventaire des constats que nous avons faits au cours de ces six dernières années.

Au cours de notre réunion de ce soir, nous allons vous parler de l’avenir, des projets que nous avons construits en équipe et déclinés en 5 priorités.

Avant de céder la parole à mes colistiers, qui interviendront pour la plupart en binômes, je vais vous parler de notre future manière de travailler. En rupture totale avec les méthodes archaïques qui ont eu cours pendant ces 6 dernières années. Des mots vides de sens mis bout à bout n’ont jamais constitué un programme à la hauteur de l’attente des semuroises et des semurois.

Le mot études quand on sait que toutes celles qui ont été faites n’ont jamais servi et n’ont jamais étépubliées…

Le mot réflexion, qui dans le cas présent vire plutôt à l’attentisme.

La concertation, inexistante pendant 6 ans…

L’équipe adverse fait comme si elle n’avait jamais eu l’occasion de mettre en oeuvre ses projets pendant 6 ans, projets qu’elle nous représente 6 ans plus tard.

Pour ma part, je vous propose des actions concrètes.

Notre équipe n’est pas constituée d’un assemblage d’individualités qui cherchent à satisfaire leurs égos, leurs intérêts personnels ou à rajouter une ligne sur leurs cartes de visite.

Nous avons au fil des mois créé une véritable synergie et un réel esprit d’équipe avec des personnes qui ont à coeur de développer réellement Semur.

Nous sommes tous animés par le même sentiment qu’une fois élus, nous aurons des devoirs envers notre ville.

Le réel travail d’équipe initié se poursuivra sans difficulté car le tempo a été donné et il convient à tous.

Nous organiserons un emploi du temps afin qu’il y ait toujours au moins deux élus en mairie grâce à un système de permanence.

Je serai maire à plein temps car je ne briguerai pas d’autre mandat.

Face aux rumeurs véhiculées par l’équipe adverse, je vous précise que je serai bien maire : Michel Neugnot ne sera ni maire, ni adjoint. Il fera l’interface Ville/Intercommunalité/Région. C’est une chance pour Semur et pour notre liste d’avoir le 1er vice-président de Région Bourgogne-Franche-Comté avec nous.

Au cours de notre réunion du 25, j’avais évoqué l’idée de créer des binômes adjoints/conseillers délégués dans chaque domaine, voir même des trinômes ou plus.

Je vais vous en détailler l’idée qui consisterait à avoir 8 adjoints et 12 conseillers délégués, c’est-à-dire que chaque membre élu de notre équipe, 21 nous l’espérons, aura une responsabilité au sein du conseil municipal.

Des réunions régulières, au moins une fois par quinzaine, auront lieu avec tous les élus et non élus de notre liste, afin que tous soient au courant des informations générales et des actions menées dans chacun des domaines.

Un adjoint aura en charge les Finances, l’Économie et les Travaux avec 4 délégations :

• Une pour les finances

• Une autre pour les travaux

• Une troisième pour le commerce

• Une quatrième pour les entreprises

Parce que la commune doit donner le “la” pour une politique globale d’attractivité qui permettra à toutes les composantes de la population de mieux vivre, en particulier les commerçants et les entreprises.

Un deuxième adjoint aura en charge l’environnement et l’écologie avec deux délégations :

• Une première chargée de la politique de développement durable

• Une deuxième tournée vers l’embellissement et la propreté de la ville car quand on veut accueillir, il faut être accueillant

Un troisième adjoint s’occupera de la Culture, des animations, de la communication et des échanges internationaux avec deux délégations également :

• Une sur la partie animation

• L’autre pour le développement des échanges européens, notamment avec nos villes jumelles, échanges qui n’ont pas beaucoup vécu ces dernières années. Pour nous aider dans ce domaine, nous nous appuierons sur le Club d’Amitiés Européennes comme principal partenaire.

Un quatrième adjoint assurera la partie Administration Générale avec une présence régulière en mairie

Pour l’aider :

• Une délégation pour les manifestations diverses

• Une autre pour les associations patriotiques.

Un cinquième adjoint et son conseiller délégué consacreront leur temps aux Affaires Scolaires

Un sixième adjoint accompagné d’un conseiller délégué se chargeront de la partie Sport-Jeunesse et

Vie Associative

Un septième adjoint et son conseiller délégué s’occuperont du tourisme et du rayonnement de la Ville.

Un huitième et dernier adjoint se chargera avec son conseiller délégué des affaires sociales.


Je vous épargnerai la lecture l’ordre définitif de la liste ; vous l’avez toutes et tous découvert dans votre programme distribué le week-end du 1er mars et vous en avez à disposition dans la salle au cas où vous ne l’auriez pas eu.

Chaque adjoint et ses conseillers délégués animeront des commissions municipales ouvertes à tous ceux qui le souhaitent.

Nos récents contacts avec les semurois, en allant à leur rencontre à leurs domiciles ou sur leurs lieux de travail nous ont permis de dresser une première liste de personnes désireuses de s’investir, de participer aux réflexions communes, d’apporter de nouvelles idées. C’est cela la nouvelle méthode participative.

Un dernier point : les agents communaux :

Nous aurons à coeur d’entretenir avec eux des relations de confiance, de les rencontrer régulièrement, seuls ou en équipes, afin de nous assurer de la bienveillance au travail et de construire au mieux, avec chacun d’entre eux, un plan de carrière et de formation en phase avec leurs envies, leurs possibilités et nos besoins d’action publique.

Pour la suite de la réunion, je vais appeler une douzaine de mes colistiers qui vont vous décliner nos propositions pour Semur que nous avons classées en 5 grandes priorités.

Après chaque intervention, nous prendrons un temps pour répondre aux questions spécifiques concernant la priorité en question.

A la fin de toutes les interventions, la parole vous sera donnée à nouveau pour des questions qui n’auraient pas été évoquées.

La priorité n°1 : Une ville à votre écoute et qui décide :

Une ville à vos côtés, c’est une ville bien administrée qui sait décider ; C’est aussi une ville participative, qui prend en compte les besoins de tous.

Pour décliner ce thème, j’appelle Patrick Marion et Hubert Cornu….

La priorité n°2: Une ville engagée face aux enjeux du climat et de la biodiversité

Une ville à vos côtés, c’est une ville soucieuse de son environnement écologique, une ville qui se doit d’être exemplaire et fédératrice.

J’appelle Valérie Chaumet et Simon Ledugne…

La priorité n°3 : Une ville solidaire pour mieux faire société

Une ville à vos côtés, c’est une ville solidaire qui s’occupe aussi des plus fragiles. La ville se doit de prendre des initiatives pour améliorer le pouvoir d’achat.

Anne-Marie Grognet et Alain Pacaud vont vous parler des propositions que nous avons retenues.

La priorité n°4 : Une ville et des élus qui pèsent dans les structures intercommunales

Une ville à vos côtés, c’est une ville qui rayonne à nouveau dans l’Auxois, grâce à la présence et à l’engagement de ses élus.

Josiane Greuzard et Laurent Viette vont vous présenter les mesures que nous vous proposons.

La priorité n°5 : Une ville qui ose pour vivre pleinement le XXIe siècle

Une ville à vos côtés, c’est une ville attractive qui croit au progrès et qui innove. Il est de la responsabilité de la Ville de créer les conditions du changement en l’accompagnant auprès de semuroises et des semurois et en ne laissant personne sur le bord su chemin.



Ce sont Delphine Godillon-Bruder et Antonin Gravelin-Rodriguez qui vont nous dessiner les contours de ces mesures.

Nos 5 priorités vous ayant été présentées. Il nous reste à parler d’un sujet transversal qui est au cœur de nos préoccupations : La jeunesse.

N’oublions pas que par nos décisions, nous allons façonner le monde dans lequel ils vivront demain.

Pour en parler, je demande à Fabienne Lainey et à Seka de me rejoindre. Ils n’avaient pas pu être avec nous le 25 février et c’est l’occasion aujourd’hui pour eux de s’exprimer sur ce thème qui leur est cher.

Pour en terminer avec nos présentations, je vais donner la parole à Michel Neugnot pour parler de l’Intercommunalité et de la Région, puisqu’en sa qualité de 1er vice-président de la Région Bourgogne-

Franche-Comté, il pourra répondre entre autres, aux interrogations publiques de la maire sortante concernant les subventions que la mairie, selon ses dires, ne percevrait pas.

En un mot, pour ceux qui ne le sauraient pas, pour obtenir des subventions, encore faut-il savoir monter les dossiers correctement, les présenter dans le temps imparti donné par la collectivité qu’on sollicite et entretenir des relations courtoises et apaisées avec ses partenaires. Ne surtout pas démarrer les travaux avant le retour de la collectivité sinon, tous les travaux démarrés avant ne sont pas éligibles à la subvention….

Je passe la parole à Michel Neugnot.

Je vais maintenant demander à Gilles de passer à nouveau parmi vous pour vous donner la parole.

N’hésitez pas à nous poser les questions qui vous tiennent à coeur ; j’y répondrai ou je donnerai la parole à un de mes colistiers dont c’est le domaine de compétences ou alors sur des questions concernant le passé à un colistier qui aurait traité de ce sujet.

Plus de questions ?

Eh bien, comme on dit en conseil municipal : “l’ordre du jour étant épuisé, nous allons clore la séance”

Nous nous retrouvons pour ceux qui le souhaitent au fond de la salle, pour partager avec vous le pot de l’amitié.

N’ayez crainte, nous n’en profiterons pas pour vous solliciter à financer notre campagne électorale !! c’est l’affaire des colistiers et de quelques amis.

N’oubliez pas à Semur, cette année, il y aura un seul tour le dimanche 15 mars. Ne vous dîtes pas : “j’attendrai le deuxième tour”.

Si comme nous, vous avez envie d’un réel changement, et que nos propositions et nos nouvelles méthodes de travail vous ont convaincues, alors votez et faites voter autour de vous pour l’équipe “Semur au Coeur”.

Vous ne le regretterez pas.

Réunion du 12 mars 2020

Priorité n°1 : Une ville à votre écoute et qui décide

Hubert Cornu et Patrick Marion

Ce sera une ville bien administrée avec transparence et démocratie.

Nous ferons réaliser, comme annoncé, un audit indépendant des finances de la Ville et vous informerons des conclusions.

La Maire sortante, comme vous avez pu le constater, n’a pas jugé utile, dans son bilan de 8 pages, de décrire la situation financière de la ville. En effet aucune donnée, ni en termes d’effectifs, ni sur les grands postes de charges (personnel, achats et charges externes…) ni sur l’endettement n’ont été présentés aux Semurois.

De notre côté, nous avons analysé les données financières issues du site de la DGFIP, en comparant 2018 et 2013. Celles-ci mettent en évidence que :

• Le produit des impôts en % des produits de fonctionnement est supérieur à la moyenne des communes de la même taille (3500 à 5000 habitants) : 50,15% contre 43,77%.

• Le taux de subventions d’équipement reçues, en pourcentage des ressources, est supérieur à la moyenne des communes de même taille : 22,48 %contre 15,97%.

• Les charges de personnel ont augmenté de 500.000€ soit 120€ par habitant par an. Ainsi elles représentent en 2018 : 50,55% des charges contre 34.6% en 2013 !

Cela a conduit à une dégradation de la capacité d’autofinancement de la commune. Une fois déduites les annuités d’emprunt, elle est négative -158.000€ contre en 2013, + 348.000€. Cela signifie que la commune emprunte pour rembourser ses emprunts.

De ce fait, la capacité de désendettement est maintenant de 15 années contre 7,5 en 2013.

Il y a donc bien eu au cours de ce mandat une mauvaise gestion du fonctionnement.

A la vue des résultats de l’audit réalisé, nous mettrons en place les ajustements nécessaires notamment de l’organisation des services dès le budget 2020 pour rechercher aussi le meilleur service possible aux habitants.

Ce sera une aussi ville participative qui prendra en compte vos besoins en information et participation :

Comme annoncé nous vous rendrons des comptes annuellement à travers une réunion publique et présenterons les orientations de l’année suivante. Les séances des conseils municipaux permettront aussi d’expliquer clairement nos actions et nos projets…

Les réalisations de notre programme seront préparées (si besoin en commissions municipales ouvertes) par les adjoints et leurs conseillers délégués puis décidés en conseil municipal pour être mises en place. Chaque projet fera l’objet de la recherche d’un financement optimisé.

Des budgets participatifs seront mis en place en lien avec les associations de quartiers pour des projets d’intérêt général.

Une ville participative c’est aussi une ville qui prendra en compte les besoins des habitants exprimés dans les quartiers et/ou par la population et qui déploiera une meilleure information de tous les Semurois et des entreprises (signalétique, panneaux lumineux, site internet, newsletter, journal…), une information qui privilégie l’annonce de ce qui va se passer, plutôt que le commentaire de ce qui s’est passé.

Tous les ans nous organiserons une réunion d’accueil des nouveaux Semurois et leur mettrons à disposition un livret « Bienvenue à Semur en Auxois ».

Au-delà de l’implication des élus dans les différentes délégations confiées, notre équipe mettra un service de proximité « Allô élus 24/24 » pour être à l’écoute de la population Ainsi tout Semurois pourra contacter un élu de permanence sur un N° de portable unique.

Après analyse, nous optimiserons l’efficacité des services de la ville au quotidien :

En matière d’investissements nous intégrerons dans notre réflexion leur impact en coût de fonctionnement.

Les conseillers communautaires investis dans la Communauté de Communes des Terres d’Auxois s’impliqueront dans les dossiers de compétence intercommunale mais aussi pour demander le transfert de charges de centralité assumées, jusque-là, seule par Semur.

Un programme quinquennal d’aménagement de la voirie communale sera établi, en prenant en compte les mobilités douces (marche à pied, vélos) qui devront être sécurisées

En conclusion, quelques exemples d’actions pour illustrer notre programme :

• Notre ville, malgré des ventes d’actifs, est dotée d’un patrimoine communal inoccupé (tribunal, bâtiment de l’ancien lycée professionnel rue de la Liberté, bâtiment H du lycée).

Pourtant des besoins et des attentes existent pour les projets de la commune, d’associations, de collectivités, d’entreprises… Nous lancerons donc un appel à projets pour l’utilisation de ces locaux. En effet la ville ne pourra pas rendre opérationnels ces bâtiments toute seule, d’où cet appel à projet !

• Nous aurons aussi à coeur de nous investir dans la relation avec les entreprises de la zone d’activités, demandeuses de garder cette proximité.

• Nous encouragerons le fleurissement individuel des pavillons et balcons dans le cadre d’un concours annuel.

Voici donc notre méthode et des propositions d’actions pour que Semur-en-Auxois redevienne une ville à votre écoute et qui décide.


Réunion du 12 mars 2020

Priorité n°2 : Une ville engagée face aux enjeux du climat et de la biodiversité

 
Valérie Chaumet et Simon Ledugne

Les élections municipales sont un moment important pour notre démocratie. La commune est un échelon essentiel pour agir face aux grands défis de notre époque. Les leviers d’action se trouvent en grande partie à ce niveau. Nous, citoyens, avons le pouvoir d’agir mais nous n’en avons pas toujours conscience.

C’est en quelque sorte, le bon sens des anciens que l’on tente de remettre au goût du jour en tenant compte du monde actuel. De ce fait, on s’interroge sur la façon de consommer, de se déplacer, de se chauffer, d’utiliser les énergies renouvelables, d’améliorer la gestion des déchets… Ces modes de vie, prémices d’une nouvelle société ancrée dans le 21ème siècle.

Mobilité pour tous, nous proposons de :

• Favoriser la marche à pied avec des circuits piétonniers sécurisés et des bancs publics dans des lieux ombragés avec des arbres fruitiers là où c’est possible.

• C’est créer un cadre de vie agréable en recréant du lien social, en envisageant la mise en place par exemple de jeux pour enfants, de boîtes à livres et avec une place pour la biodiversité : nichoirs et mangeoires, cabane à hérissons et à insectes.

• Coordonner et impulser le développement du pédibus scolaire à toute la ville

• Repenser la place de la voiture dans la ville notamment au centre-ville historique : limiter l’accès de la voiture aux résidents, aux personnes à mobilité réduite et aux livraisons et accès de certains commerces dans l’intérêt du bien-être et de la sécurité des habitants et de leurs enfants. Une réflexion avec un transport de proximité sera engagée avec ce projet.

• Développer l’usage du vélo en créant des voies protégées, des arceaux vélo, des locations de vélos électriques et la voie verte pour les déplacements touristiques et quotidiens.

• Un projet phare, la voie verte est une occasion à Semur d’ouvrir ses portes à une nouvelle vision touristique, elle permettra de traverser en toute sécurité une partie du territoire de l’Auxois, d’Époisses jusqu’à Semur-en-Auxois voir Pouillenay, en accord avec le respect de la nature et de sa biodiversité.

Le passage à niveau qui se situe vers l’ancienne gare sera une sorte de carrefour directionnel avec deux sorties : une vers Pont empruntant la voie cyclable déjà en place et la seconde dans Semur avec comme projet municipal une continuité de parcours cyclable sécurisé jusqu’au mail. Le projet reprendra la trajectoire de la rue de la liberté par un aménagement cyclable sur le large trottoir jusqu’à l’office de tourisme. L’office de tourisme prendra son rôle à sa juste valeur d’accueil et de porte d’entrée du centre historique. Ces parcours cyclables et pédestres se dessineront comme un axe triangulaire rejoignant l’entrée du centre-ville, Villenotte et Pont.

Voir cartographie. « triangulation »




Réduction des déchets et du gaspillage, nous proposons de :

• Définir une stratégie claire et un calendrier ambitieux avec une grande concertation

• Le déchet ultime est celui qui ne peut, de quelque manière que ce soit, être réintégré en tant que ressource dans le cycle de production des biens de consommation. Il doit, autant que faire se peut, être minimisé. Concrètement, le concept « zéro déchet » réfère aux actions permettant de n’éliminer que le déchet ultime et rien d’autre, afin qu’il n’y ait pas de gaspillage de ressources. Ce n’est donc pas uniquement l’affaire des citoyens et citoyennes mais aussi celle de la ville dans son rôle d’exemple.

S’appuyer sur des initiatives déjà en place dans certaines villes, par exemple une recyclerie et des ateliers de sensibilisation…

• Améliorer la gestion du tri des déchets avec par exemple la mise en place :

D’un broyeur à déchets à la déchetterie (chaque personne qui amène des déchets verts peut repartir avec des copeaux qui pourront enrichir leur jardin)

De poubelles dans la ville qui incitent au tri

Rénovation énergétique des bâtiments, nous proposons de :

• Soutenir les ménages dans la rénovation énergétique de leur logement afin d’éradiquer la précarité énergétique. La rénovation des habitations doit être une des priorités dans la lutte contre le changement climatique afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et lutter contre le phénomène de précarité énergétique (face au froid l’hiver ou au chaud durant les périodes de canicule). La ville a par ailleurs un rôle considérable à jouer dans l’accompagnement des particuliers dans leurs projets de rénovation énergétique et environnementale. Cet accompagnement, autant financier que logistique, doit être consolidé en lien avec l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) et grâce au soutien des aides régionales et nationales.

Production d’énergies renouvelables, nous proposons de :

• Développer le photovoltaïque sur les bâtiments communaux, privés et entreprises

• Étudier la faisabilité d’un réseau de chaleur à partir d’une chaufferie bois pour les bâtiments communaux, les établissements scolaires, le centre hospitalier : penser collectif, on est plus efficace.

• Réaliser un éco quartier sous maîtrise d’ouvrage de la ville (réduction des consommations énergétiques, gestion des déplacements, gestion des déchets, favoriser la biodiversité)

• Améliorer l’éclairage public avec des leds et en diminuant progressivement l’éclairage de nuit avec mise en place de détecteurs de mouvements.

Entretien régulier de la ville, nous proposons de :

• Entretenir régulièrement la ville y compris les berges de l’Armançon, de la Saussiotte, le cimetière, le rempart et les ruelles typiques de Semur, sans produits phytosanitaires et reprendre le projet d’éco pâturage.

• Fleurir la ville en adaptant la végétation à l’évolution climatique avec des plantes de variétés anciennes, résistantes, des plantes mellifères et d’autres moins consommatrices d’eau laquelle est un bien précieux ; les ronds-points, espaces verts, bordures de routes et berges de notre rivière seront à l’image d’une ville colorée, vivante, saine et accueillante.

• Par la même occasion, nous proposerons aux écoles des journées découvertes aux premières plantations du fleurissement de la ville.

• Promouvoir le développement de ruches avec les abeilles comme sentinelles de la qualité environnementale.

Sur la piste bio et des produits issus de circuit courts pour les cantines scolaires

• L’alimentation comme défi au coeur du développement durable, une nouvelle vision et une nouvelle approche de l’éducation alimentaire et nutritionnelle en milieu scolaire pour prendre soin de leur santé et leur bien-être.

• S’appuyer sur les producteurs locaux projet à mener avec la communauté de communes

Notre ville doit être le moteur d’une dynamique collective ; parce que l’écologie ne vaut que si elle est partagée par tous, notre ville se doit d’être exemplaire et fédératrice.

L’écologie est une priorité et une réalité de vie.



Priorité 3 : Une ville solidaire pour mieux faire société

 
Anne-Marie Grognet et Alain Pacaud-Eymard

Une ville solidaire à vos côtés, c’est une ville qui vous accompagnera dans chaque étape de votre vie. Soyez rassurés, nous ne bousculerons pas tout, nous ferons un état des lieux précis des accompagnements qui existent à destination des semuroises et des semurois., nous recenserons vos besoins, nous consulterons et nous déciderons.


Commençons par l’enfance.

Car nous voulons le meilleur pour eux, nous proposerons la création d’une véritable cantine scolaire et d’un lieu d’accueil pour le périscolaire digne de ce nom avec une tarification différenciée.

Nous veillerons à la sécurité de vos enfants sur leur trajet et à l’accessibilité des classes pour tous (ceci dans un programme plus général de conformité avec les normes d’accès handicapé de tous les bâtiments publics)

Sur la situation des écoles, nous reprendrons les études commandées par la municipalité actuelle et n’aurons pas peur d’aborder la construction d’un nouveau pôle scolaire, s’il s’avère nécessaire à l’intérêt des enfants et des familles. Nous y associerons l’Éducation Nationale et les parents. Enfin, nous recréerons la Caisse des Écoles, véritable outil de réduction des inégalités.

Poursuivons par la jeunesse.

Il s’agit là d’activer ou de réactiver des mécanismes existants et d’en créer quelques autres.

Le Revenu Minimum Étudiant Communal, mis en place en 1997, qui figure dans le bilan de la maire sortante, a été vidé de son contenu et est devenu invisible (aucune trace sur les sites de la ville et du CCAS). Nous lui redonnerons son sens initial en réintégrant la contrepartie du jeune étudiant envers la commune. Cette aide complémentaire doit permettre un accès aux études longues au plus grand nombre.

Nous ferons connaître la carte jeune régionale et y inscrirons les activités sportives et culturelles locales permettant un meilleur accès à ces activités et favorisant l’inscription des jeunes dans les associations.
Une ville à vos côtés, c’est une ville qui s’occupe des plus fragiles.

Nous aborderons le problème de la tarification solidaire de l’eau. Au niveau national, des collectivités se sont lancées dans cette expérimentation.

Cette aide peut revêtir deux formes :

• Soit un système d’aide à l’accès à l’eau, souvent une aide au paiement de la facture d’eau et d’assainissement, fléchée dans la plupart des cas telle que le « chèque eau ».

• Soit la mise en place d’une modulation tarifaire : de la part variable (selon le nombre de m3 consommés), de la part fixe (abonnement) ou en instaurant des tranches de consommation avec parfois la première tranche de consommation gratuite.

Cette aide financière sera accompagnée de conseils incitant à la réduction de la consommation d’eau et donc du montant de la facture.

Nous mettrons en place un dispositif d’accompagnement à l’amélioration de l’habitat en étant, entre autres, les relais de la politique régionale en matière d’efficacité énergétique.

Nous améliorerons l’offre de logements d’urgence en nouant des contacts avec les bailleurs sociaux.

Nous activerons réellement la mutuelle de santé communale. Celle-ci semble avoir été mise en place dans le cadre d’un partenariat avec ACTIOM. Mais une fois de plus, aucune communication sérieuse n’a été faite, rien sur le site de la ville, rien sur celui du Centre social. Comment s’en étonner lorsque l’on voit sur le site de la ville figurer l’école de reliure qui a déménagé en 2008 ?

Comment se protéger si l’on n’a pas connaissance de ce qui existe ? un livret de tous les services sera mis en place.

Nous favoriserons les activités de l’économie sociale et solidaire en accompagnant et soutenant les projets des associations concernées.

La fracture numérique devient un vrai problème d’inégalité. Nous la réduirons par l’intermédiaire de la Maison France Service et par des dispositifs de formation.


Terminons par nos aînés.

Le but est de permettre le maintien à domicile le plus longtemps possible dans de bonnes conditions.

Regardons l’existant : de nombreux acteurs interviennent, la communauté de communes pour le portage des repas (service créé en 1998 par le comité de coordination des actions en faveur des personnes âgées), la ville pour le transport, service créé en 1997, l’ADMR, ATOME pour les aides à domicile…Il s’agit de coordonner, d’informer et d’orienter nos aînés vers les bons interlocuteurs.

Mais il s’agit aussi de proposer de nouveaux services : portage de livres à domicile, formations diverses (équilibre, mémoire, remise à niveau du code de la route en partenariat avec les auto écoles de la ville).

Nous n’avons sûrement pas tout évoqué, nous comptons sur vous pour faire remonter vos besoins.

Nous prendrons le temps de les étudier, nous tiendrons compte de l’existant, nous nous inspirerons de ce que font les autres communes et cela dans l’intérêt de tous.

Nous aurons à coeur de rendre accessible à tous l’ensemble de nos actions. Nous avons à cœur d’améliorer le quotidien de chacun.

Réunion du 12 mars 2020

Priorité n°4 : Une ville et des élus qui pèsent dans les structures intercommunales

Josiane Greuzard et Laurent Viette

Une ville à vos côtés, c’est une ville rayonnante en Auxois.

Depuis 2014, l’élection municipale est aussi l‘occasion pour les Semurois de choisir vos futurs élus au sein de la Communauté de communes des Terres d’Auxois et des structures intercommunales. Un seul et même bulletin pour 2 votes. Dimanche 15 mars vous devrez désigner vos représentants au conseil municipal et vos représentants élus au conseil communautaire des Terres d’Auxois.

Pour rappel, le conseil municipal de Semur en Auxois se compose de 27 conseillers, 20 d’entre eux seront élus à la communauté de communes parmi les 105 élus qui siègent au conseil communautaire.

Force est de constater que depuis 6 ans, bien que nos élus y soient les plus nombreux, Semur n’a plus ce rôle moteur dans les structures intercommunales par manque de vision et d’ambition : dans l’intercommunalité, la gestion des ordures ménagères, le syndicat de l’énergie, le Syndicat des eaux

(plus connu sous le nom de SESAM), le Pays.

Il est temps de remettre la mairie au milieu du village des Terres d’Auxois

Un constat, Semur en Auxois, assume seule beaucoup de charges de centralité pour des services qui bénéficient à tous les habitants des Terres d’Auxois comme les structures sportives et culturelles, les écoles ou l’action sociale.

A titre d’exemple, l’École de Musique ou encore d’Ici Danse qui compte près de 500 licenciés dont 1/3 sont Semurois, un autre tiers habite l’intercommunalité et un dernier tiers sont extérieurs aux Terres de l’Auxois.

Réunion du 12 mars 2020

Semur doit-elle supporter seule ces charges de centralité ?

Ce débat doit enfin être porté par les élus de Semur-en-Auxois pour trouver les voies et moyens d’une meilleure équité

Les élus de la Ville de Semur-en-Auxois doivent faire valoir les dossiers d’intérêts communaux qui servent aussi à l’ensemble du territoire.

Le travail avec nos voisins est donc indispensable.

L’aventure des Terres d’Auxois doit être vécu comme un atout et non comme une entrave. Semur a toujours donné l’exemple de la coopération mais jamais à ses dépens comme c’est le cas depuis 6 ans.

Une ville qui rayonne, c’est une ville qui s’appuie sur son identité, sur son histoire, ses entreprises, ces services publics pour renforcer son dynamisme et son attractivité.

A l’image du tourisme, personne comprend pourquoi la ville de Semur-en-Auxois ne pèse plus dans l’office de tourisme. Semur en Auxois est pourtant la référence touristique sur le territoire des Terres d’Auxois et a permis au Pays d’être pays d’art et d’histoire.

Nous impulserons une nouvelle politique touristique qui fera rayonner notre Ville en offrant plus de disponibilité et de meilleures conditions d’accueil. Il nous faut valoriser l’offre d’hébergement et de restauration en fédérant l’ensemble des acteurs et professionnels du tourisme.

Une ville qui sache accompagner ses visiteurs, avec l’utilisation du Wifi et des nouvelles technologies dans leur découverte de notre cité. Une ville soucieuse de son accueil, une ville propre et entretenue.

Semur en Auxois doit redevenir une ville du développement culturel et un lieu d’expression artistique.

C’est pour cela que nous proposons la création ou la renaissance d’un office municipal de la culture et de l’animation, avec la participation de tous les acteurs, pour mieux coordonner leurs actions et proposer un programme culturel et d’animation à tous les Semurois sur l’ensemble des quartiers, sans exception et en y associant les associations semuroises et tous les commerçants.

Il nous faut engager des partenariats avec les acteurs régionaux de la création comme la ville de Dijon,

Le Creusot, Auxerre, Besançon ou encore Belfort autour de projets commun en mutualisant les moyens financiers et humains, afin de développer et assurer la diffusion artistique sur l’ensemble du territoire et valoriser plusieurs secteurs de notre ville.

Améliorer les conditions d’accès à la culture en proposant la gratuité du Musée pour tous. Nous avons cette conviction que faire ensemble c’est mieux et moins cher. Il est donc fondamental de mutualiser les moyens, de collaborer entre territoires et de favoriser les partenariats au service du développement touristique, économique et culturel.Mettre l’art dans la ville en soutenant des créations urbaines artistiques pour valoriser plusieurs secteurs de notre ville, proposer des solutions d’acheminement aux Semuroises et Semurois pour les activités culturelles et sportives quand la mobilité pour certains d’entre nous éloignent et isolent de la vie Semuroise au quotidien.

Semur en Auxois doit enfin rayonner sur nos Terre d’Auxois

par son efficacité et son dynamisme au quotidien au service de toute la population

Notre équipe volontaire et d’expérience est porteuse d’une vraie vision pour notre territoire au bénéfice de tous ses habitants. C’est sur cette base que nous aurons la capacité de fédérer le plus grand nombre autour d’un objectif : faire rayonner à nouveau Semur en Auxois

Les Mobilités, une nouvelle compétence dont aura à charge un conseiller communautaire référent. Les changements de comportement et, plus largement, l’évolution des modes de vie, sont devenus des enjeux clés de la transition écologique et de cohésion sociale.

Vous l’avez compris, il nous faut à l’échelle de notre intercommunalité répondre de manière efficace à certains enjeux partagés comme la culture, les mobilités, le tourisme et l’environnement.

Notre équipe, celle qui a Semur-en-Auxois au coeur, a dès maintenant pleinement conscience des enjeux du quotidien et de demain.

Ne soyons plus dans les paroles face aux défis climatiques,

Écoutons notre jeunesse soucieuse de son avenir et de notre biodiversité, une jeunesse qui nous demande d’être dans les actes et de porter des projets en leur nom.

Nous sommes prêts et engagés pour nous mettre au service de Semur en Auxois, de ses habitants et de notre communauté de commune. Une communauté de communes où doit rayonner notre ville comme le phare qui guide les plus fragiles et qui illumine l’Auxois par son dynamisme, sa force de propositions innovantes portés par des élus travailleurs, engagés et passionnés pour Semur en Auxois.

Alors Dimanche, vous détenez le bulletin pour faire de Semur en Auxois une ville participative, engagée qui a coeur de renouer avec la fierté de ses habitants de retrouver notre cité sur le podium des villes attractives et lumineuse.

Réveillons Semur-en-Auxois dimanche, votez Patricia Lasnier-Bina

Réunion du 12 mars 2020


Priorité n°5 : Une ville qui ose pour vivre pleinement le XXIe siècle


Delphine Godillon-Bruder et Antonin Gravellin-Rodriguez

Il est particulièrement important, lorsque l’on se présente à une élection locale, de faire un travail d’analyse préalable, de connaitre quelles sont les forces et les faiblesses de sa ville, pour savoir où l’on veut aller, ce que l’on peut faire et ce que l’on ne peut pas faire.

Nous avons fait ce travail, et nous sommes convaincus que Semur-en-Auxois est une pépite qui prend la poussière. En effet, elle dispose d’une population relativement jeune, d’un taux de chômage plus faible que bien d’autres villes rurales comparables, d’une diversité d’emploi unique au regard de sa taille. Entre son secteur scolaire, un centre hospitalier particulièrement bien équipé et bien géré et une zone d’activité dynamique et porteuse d’emplois, Semur a la chance d’être encore à peu près préservée des affres de la mondialisation et de la désertification des campagnes, cette fameuse « diagonale du vide » qui traverse la France du Nord-Est
au Sud-Est.

Pourtant, rien ne garantit que Semur ne finisse pas comme tant d’autres communes de la région, sinistrées et délaissées. La preuve en est de cette superbe collégiale qui trône au beau milieude la cité et qui se décrépit tranquillement au rythme des saisons, sans que rien ne se passe.

C’est pourquoi il est urgent que la municipalité donne l’exemple, en retrouvant du dynamisme et en se mettant au service de l’attractivité de la ville et de son économie.

Pour toutes ces raisons, nous avons souhaité vous présenter les principaux points de notre programme qui visent à préserver le dynamisme de Semur et à accentuer son attractivité pour les six années à venir.

Animations saisonnières et offre touristique

La ville de Semur regorge d’animations saisonnières : fêtes de la bague, fête de la musique, printemps des poètes, journées du patrimoine, divers spectacles, manifestations et salons portés par des initiatives privées ou associatives.

La réussite de ces animations est en grande partie due à votre implication et votre enthousiasme, chaque année renouvelées. Mais la ville se doit, là encore, d’être davantage
à vos côtés, en soutenant ces fêtes populaires.

Outre le renforcement de ce qui existe, nous souhaitons envisager la création d’un festival gastronomique annuel, autour des produits, des producteurs et des restaurateurs locaux, afin de faire rayonner les spécificités de la région et les savoirs faires.

De manière plus générale, nous souhaitons installer des bancs publics, des aires de pique-nique, des poubelles et des cendriers afin que notre ville soit accueillante et agréable.

A l’échelle territoriale, nous avons pour projet la création d’une structure commune avec les villes voisines pour améliorer l’offre touristique et mettre en valeur tout le territoire qui ne manque pas de sites à visiter (Morvan, Alésia, Semur, Fontenay, Epoisses…) ! Avec pour objectif de faire de Semur le camp de base du Morvan et de l’Auxois !

Marché hebdomadaire

Le deuxième point que nous souhaiterions aborder est celui du marché hebdomadaire, qui est d’une tristesse infinie. Comment comprendre qu’une ville comme Semur ne soit pas dotée d’un marché digne de ce nom ? Les marchands du dimanche peuvent se compter sur les doigts d’une main, et seuls les habitants du centre historique profite de l’événement.

Cela doit changer. Nous souhaitons faire du marché un grand rendez-vous local hebdomadaire, où tous les Semurois seront les bienvenus et où seront présents les producteurs et les marchands de la région, en priorité, pour soutenir la production locale et écologique.

                   Fédérer les entreprises et créer un forum local en lien avec la municipalité

Dans la continuité de ce projet de marché hebdomadaire et local, nous souhaitons soutenir l’économie locale et les circuits courts via la création d’un forum annuel des entreprises, des artisans et des commerçants, afin qu’ils puissent échanger sur la vie économique locale et sur les produits. De même, il est capital que les acteurs économiques, en particuliers ceux installés dans la zone d’activité, puissent avoir un lien direct avec la mairie et un interlocuteur identifié. C’est pourquoi un conseiller municipal sera l’interlocuteur privilégié des acteurs économiques de la ville.

                                   Logement en centre historique et travaux de la collégiale

Le bien-être des Semuroises et des Semurois et le rayonnement de la ville passe aussi par l’entretien de la ville, de son patrimoine et de ses logements. C’est pourquoi nous nous engageons aujourd’hui avec Patricia à relancer les travaux de la collégiale. Et ce ne sont pas des promesses en l’air : nous, nous le ferons !

De plus, notre ville aujourd’hui n’est plus en capacité d’offrir de nouveaux logements collectifs ou individuels, locatifs ou en accès à la propriété. Après avoir vendu les biens immobiliers des Semurois, plus rien ne leur est proposé pour s’installer durablement. Si certains pensent que « Semur n’a pas vocation à être un bailleur social », nous sommes convaincus qu’une ville qui n’investit plus est une ville qui s’efface.

C’est pourquoi nous sommes décidés à faciliter l’installation de nouveaux habitants, tant dans le centre historique, à travers un soutien à la rénovation, que dans un nouvel éco-quartier dont nous souhaitons engager la création.

Accueillir des entreprises innovantes avec notamment la création d’un espace de co-working et accélérer l’entrée de Semur dans le modernité

Enfin, Semur n’échappe pas à la fracture numérique qui existe dans ce pays et qui sépare encore trop de campagne de la modernité. Nous nous engageons donc à faire tout notre possible pour accélérer l’arrivée de la fibre et sensibiliser les personnes déconnectées à l’usage du numérique.


En outre, Semur doit se doter des infrastructures nécessaires pour accueillir des entreprises modernes et innovantes, via la création d’un tiers lieu, également appelé « espace de co-working », ou les jeunes entrepreneurs pourront s’installer pour lancer leurs projets.

Voilà, Mesdames et Messieurs, les grandes lignes de notre programme en matière d’attractivité et de dynamisme. Il faut néanmoins garder à l’esprit que vous voterez dimanche pour les six prochaines années. Qui sait ce que Semur sera devenue dans six ans ? Qui peut prédire les défis que rencontrera notre ville dans les années à venir ? Personne.

Une chose est sûre, cependant : quelles que soient les enjeux auxquels nous serons confrontés, vous devez vous doter, dimanche, d’une municipalité courageuse qui fera le nécessaire pour protéger le bassin d’emploi et pour le dynamiser encore davantage. Il y a tant à faire.

Vive Semur-En-Auxois !

Réunion du 12 mars 2020

Les attentes de la jeunesse


Fabienne Lainey et Seka

Il nous a semblé intéressant de consulter les plus jeunes de nos concitoyens pour qu’ils s’expriment sur les cinq besoins prioritaires qu’ils souhaiteraient voir satisfaits. Les priorités issues de cette consultation réalisée ces derniers jours, devront être pour certaines d’entre elles, consolidées puis expertisés avant de décider de leur réalisation ou non.

Pour les autres, notre équipe avait déjà identifiés les mêmes attentes et les binômes qui nous ont précédé vous les ont déjà présentées.


1. La première demande serait de disposer d’un réseau wifi dans la ville. C’est une demande que nous faisons nôtre parce que ce projet de wifi public permettra aussi une communication moderne de la ville et servira à un accueil performant des touristes.

2. La deuxième demande porte sur la création d’une radio jeunesse FM ou internet.  C’est un sujet qui pourrait être traité dans le cadre d’un appel à projet communal voire intercommunal. Cela pourrait être proposé aux élèves du lycée mais aussi des aux autres établissements scolaires présents dans notre ville. Ce peut être un lien fort entre tous les jeunes du territoire quel que soit leurs parcours.

3. La troisième demande est de coopter des jeunes pour réaliser le soutien scolaire. Ce serait un excellent exemple de solidarité. La commune pourrait se porter garante de ce dispositif et l’encourager. Nous pourrions aussi envisager que ce dispositif soit éligible comme compensation du RMEC.

4. La quatrième demande serait de favoriser les pratiques sportives aquatiques à travers un partenariat avec le centre aquatique de Montbard. C’est une idée qui peut être développée à travers une convention avec la ville de Montbard. Nous pourrions aussi étendre ce partenariat avec les écoles primaires pour consolider l’apprentissage de la natation.

5. La dernière demande forte consiste à faire bénéficier des séjours de vacances aux enfants/ados ne pouvant pas partir, en lien avec la MPT et le CDSAT. A notre connaissance, ce service existe. Un toilettage est peut-être nécessaire et être pris en compte sous forme convention avec la MPT et le CDSA.

Le résultat de notre consultation express est une véritable respiration démocratique très appréciée par les jeunes. Cela pourra être renouvelé en cours de mandat sous forme d’appel à projets.

Réunion du 12 mars 2020

Partenariat Région/Bloc communal


Les différentes lois de décentralisation ont depuis 20 ans conforté les compétences des intercommunalités et de la Région. Au-delà des compétences propres à chacune d’entre elles, des compétences se retrouvent partagées entre ces deux niveaux de collectivité.

Contrairement aux propos antipathiques de la maire sortante, la Région agit et tient son rang à Semur-en-Auxois dans le cadre de ses compétences propres.

Citons le lycée avec un investissement conséquent de plus 7 millions d’euros avec la création d’une vraie salle de spectacle destiné à la section théâtre. C’est la plus grosse réalisation en

investissement des 6 dernières années sur le territoire de la commune. Je vous invite d’ailleurs à la visiter au cours de la porte ouverte du lycée Anna Judic de samedi prochain.

L’aide au financement du développement de la Maison Familiale Rurale.

Le financement de l’École d’infirmière

Les cars régionaux à 1,50€, quelle que soit la distance du trajet, et qui permettent notamment de rejoindre Dijon.

Les transports scolaires gratuits qui permettent aux enfants des communes alentours de rejoindre nos écoles primaires.

L’aide aux projets de nos entreprises pour favoriser leur développement.

L’aide aux manifestations réalisées par les associations culturelles et sportives semuroises.

L’aide à l’acquisition de minibus pour les clubs sportifs

Le financement de la Mission locale dont la ville de Semur s’est totalement retirée sans que la communauté de commune ne prenne le relai, …

En un mot la Région est là et bien là dans le cadre de ses compétences pour répondre aux besoins de développement de Semur-en-Auxois et de ses habitants. Et Semur-en-Auxois n’est pas oubliée. Ainsi, les propos de dénigrement tenus par la maire sortante sur l’action de la Région à Semur sont totalement contredits par la réalité des faits. Je vous en laisse juge.


Mais la Région ne porte pas tout ce qui se passe à Semur. Elle est tributaire, dans son action, des décisions ou non décisions de la commune, de l’intercommunalité et du Pays. Et c’est là que bien souvent le bât blesse.

Commençons par le Pays, l’élaboration de la contractualisation avec la Région pendant la paire

d’années où la maire sortante présidait le Pays, a été laborieuse par manque de vision réelle dedéveloppement du territoire. Il a fallu s’y reprendre à deux fois….

Est-ce pour cette raison, qu’elle perdit très rapidement cette présidence au profit de Patrick Molinoz ? Une chose est certaine, Elle n’a pas convaincu ses collègues maires sur sa capacité à gérer ce dossier.

Sur l’intercommunalité, mes collègues ont dressé le bon constat, la perte d’influence de la ville de Semur est notoire.

Quant aux projets portés par la commune, pouvant recevoir un financement régional, encore faut-il qu’il y ait des projets, qu’ils soient bien montés et qu’ils soient déposés dans les délais. Le financement par les fonds européens de la Maison de Santé, seule investissement de création de services du mandat, en est l’exemple. Je peux apporter la preuve que l’absence de financement européen, maintenant certaine, est dû principalement aux délais trop longs de dépôt de dossier auprès de la Région et au montage financier prévu par la commune.

Cet exemple montre le tropisme à s’approprier les succès des autres et surtout à reporter sur autrui ses propres turpitudes et défaillances.

Mais tout cela c’est le passé ; c’est la page que nous voulons tourner avec vous en installant dès dimanche soir Patricia Lasnier-Bina dans le fauteuil de maire de Semur-en-Auxois.

Parlons de l’avenir et des futures relations entre la commune, l’intercommunalité et la Région. Quatre sujets nous semblent essentiels pour le développement de notre ville.


1. Le développement économique en premier. La Région a la totalité de la compétence

économique sauf l’immobilier industriel qui est porté par la communauté de commune. Une convention entre la communauté de commune et la Région pour aider au financement a été signée il y a plus d’un an. Aucune promotion n’en est faite par la ville auprès des entreprises semuroises. Nous rectifierons le tir avec les propositions de méthode de notre équipe et le projet de développement que nous vous proposons. Nous entretiendrons des relations fortes avec l’Agence Économique Régionale dont la maire sortante semble ignorer totalement l’existence.


2. Le tourisme, qui est une compétence partagée, doit être géré différemment avec une ambition plus forte et plus collective. Cela a été dit par mes collègues notamment avec la création d’une structure publique avec Montbard et Venarey-les Laumes qui portera une politique d’attraction touristique en lien avec la structure régionale. Je pourrai y concourir.


  3. La Région a fait de l’efficacité énergétique du bâti, notamment d’habitation, un enjeu prioritaire qui a été récemment reconnu par l’État. La ville et l’intercommunalité doivent en assurer le relai auprès des entreprises et des particuliers. Rien à ce jour de concret, rien en projet de la part de notre concurrente. C’est un axe fort porté par notre équipe. Je le favoriserai au maximum.



4. Dernier point, les mobilités, sujet auquel je consacre une grande partie de mon temps de 1er vice-président du Conseiller régional, tant en Région qu’au niveau national, où j’assume de multiples responsabilités. Il y a nos propositions sur les mobilités intra communales. Je n’y reviendrai pas. Elles ont été clairement décrites dans les interventions des collègues qui m’ont précédé. Par contre, avec la récente Loi d’Orientation des Mobilités, un travail partenarial va être engagé avec toutes les intercommunalités, communes et entreprises pour mettre en place des solutions alternatives à l’usage individuel du véhicule automobile. Ceci débutera avant la Bague. L’automobile a toute sa place mais son usage doit évoluer vers des solutions qui impactent moins le changement de climat et qui rendent un meilleur service à nos concitoyens. Mon ambition au sein de notre équipe est que la ville, le territoire où j’habite ne soit pas une nouvelle fois à la traine et profite pleinement de la politique régionale mise en oeuvre.


Je ne saurai terminer mon propos sans revenir sur l’analyse de la situation financière de la commune dont la maire sortante ne dit mot, et pour cause. Elle est très préoccupante. La lecture des derniers chiffres publiés par la Ministère des Finances se résume en une phrase. En 2018, la commune est dans la situation d’une famille qui emprunte ou vend des biens de rapport pour financer ses dépenses courantes. Mon expérience depuis plus de quinze à la tête des finances de la Région avec un budget de 1 milliard 700 millions dont 600 millions d’investissement est un gage de réussite pour notre équipe à la tête d’une ville à vos côtés qui saura redresser la barre.